concours d'écriture d'Halloween.


le Sam 27 Oct - 12:43
Bonjour bande de gratte papier, cette semaine sera sous le signe de l'écriture, alors cette année comme toujours à cette période c'est Halloween. Donc le thème pour vous sera " Racontez-moi une histoire d'horreur". Amusez-vous bien, sur ce thème simple mais efficace.

Je vous laisse méditer et réfléchir sur ce thème comme vous le voulez, il n'y a qu'une seule contrainte ici: ne pas dépasser les 800 mots(n'oubliez pas de compter vos mots en utilisant ce magnifique Tutoriel )  , sinon on vous fouette.

1er prix:300 jewel
2ieme: 200 jewel
3ieme: 100 jewel
Gain minimal par participant: 50 jewel.

Vous aurez jusqu'au 17 novembre à 23h59
avatar
Messages : 485
Jewels : 340
Date d'inscription : 11/11/2014
Age : 30
Localisation : Dans son atelier

Feuille de personnage
Barre d'xp:
465/480  (465/480)
Orientation:
Magie: Magie de la vie, Magie du bricolage, Réequipement blue mecanic
Mermaid A

le Sam 27 Oct - 21:26
HRP:

Je suis pas hyper sensible donc je sais pas si ça peut choquer certain (pour moi, le "gore" n'existe pas) mais du coup, la fin est pas super gentille '-'

Voici mon oeuvre : Cauchemar sans fin
JE PREVIENS ! SI Y A DES PASSAGES QUI MANQUENT D'EMOTION OU AUTRE, C'EST A CAUSE DE LA LIMITATION DE MOTS J'AI DU COUPER PLEIN DE PHRASES !
pleure

Sinon, bonne lecture !

Le cœur d'Aurora battait la chamade. Elle courrait aussi vite que possible dans les rues de Denish. Il faisait nuit. Elle était terrifiée. Elle regardait autour d'elle, on aurait dit que la chasseuse était devenue proie. Elle trébucha et tomba face la première dans la boue. Se mordant les lèvres, elle étouffa un cri de souffrance. Trois clous étaient venus se planter dans sa jambes droite. Se relevant difficilement, elle se jeta dans la maison la plus proche. Il n'y avait personne, elle était seule dans l'obscurité. Des larmes perlaient le long de ses joues, ses esprits ne répondaient plus à son appel et elle n'arrivait à contacter ni Seishi ni Uzu. Elle se sentait seule, abandonnée de tous. Pour la première fois depuis bien longtemps, elle avait peur...

Elle s'était installée dans une chambre située à l'étage, dos à un mur et avait soigné ses blessures... Toutes les lumières étaient éteintes, la mage d'Oracion Seis avait bien trop peur pour les allumer, peur qu'ils arrivent. Elle tentait de fuir ces monstres depuis plusieurs heures mais commençais à perdre espoir, ils la rattrapaient toujours. Elle attendait le jour avec impatience mais celui-ci ne montrait pas le bout de son nez, la nuit lui semblait infinie... Comme la température ambiante ne faisait que baisser, le corps de la jeune femme se refroidissait lui-aussi... Elle tentait de se réchauffer, sans allumer de feu ou quoique ce soit. Elle était pieds nus, elle avait marché comme ça toute la nuit...

Lorsqu'elle perçut du givre sur la porte, Aurora se jeta dans la rue sautant par la fenêtre et brisant la vitre. Des morceaux de verre s'étaient plantés dans sa chaire et son corps était douloureux, mais elle se releva et se mit à courir. Son corps était tendu, elle avait peur. Les créatures étaient juste derrière elle, elle le savait, elle le sentait. De la brume apparue dans toute la ville, c'était le signe qu'ils étaient bien là. Les chaînes, elle pouvait très clairement les entendre... Et, même si elle pouvait normalement utiliser Archive, sa magie était inutile contre eux, ils étaient trop puissants. Et, avant que la Master d'Oracion ne puisse se mettre à couvert, l'un d'entre eux avait déjà marqué son corps avec sa magie de feu, cette fois, elle ne pu étouffer son cri de douleur. La borgne ne savait pas qui ils étaient, d'où ils venaient, ni même pourquoi ils la traquaient...

La demoiselle essaya de sortir de Denish, où il n'y avait pas le moindre signe de vie... Elle avançait droit devant elle et finit par enfin percevoir des silhouette autour d'une table. Il ne s'agissait pas des chasseurs, c'était sûr ! Leur cape s'élevant au vent, les bandages recouvrant leur corps, elle les aurait reconnu sans faute. Se ruant vers ces silhouettes qui lui apportaient une lueur d'espoir, elle en perdit tous ses moyens lorsqu'elle les vu. Vomissant tout ce qu'elle avait dans l'estomac. Elle était déjà entrée dans la salle de torture de Seishi et n'avait rien ressenti de particulier mais ça, elle ne pouvait pas le supporter...  Le roux, que la Master considérait comme son frère était mort et son corps abritait des rats qui s'y régalaient... Kaede et Uzu, eux, avaient été tué puis mis en pièce avant d'être de nouveau rassemblés, formant une chimère inanimée... Tout le monde... Même Kelly... Voir ces membres d'Oracion Seis dans cet état l'avait secouée... Elle s'effondra par terre, suffocant. Des images étaient apparues dans son esprit. Elle les avait tués et vendus au Conseil avant d'être poursuivie par la nouvelle Oracion. Pourquoi avait-elle fait ça ? Elle avait été manipulée par le Conseil. Ses mains étaient souillées du sang de ses camarades...

Ces souvenirs, cette prise de conscience... Tout cela avait éveillé une rage nouvelle en Aurora. Elle allait se venger, oui. Elle traquerait et torturerait tous ces rats du Conseil. Il était hors de question qu'elle oublie ce qu'ils lui avaient fait faire... Mais, pour se venger, il fallait qu'elle échappe d'abord à ses poursuivants quitte à les tuer... Ils étaient là. S'élançant sur le premier venu, elle arracha un des bouts de verre plantés dans sa peau pour lui trancher la carotide, mais avant de pouvoir faire quoi que ce soit, elle fut enchaînée par un autre faucheur. Puis, finalement, un autre lui apporta la mort, la brûlant vive. Laissant les cris de souffrance de la mage noire s'élever, la laissant maudire le Conseil et tous les mages légaux...
Aurora se réveilla dans son lit, en sueur. C'était un cauchemar, un mauvais rêve...
avatar
Messages : 492
Jewels : 1208
Date d'inscription : 15/04/2017
Age : 17

Feuille de personnage
Barre d'xp:
185/600  (185/600)
Orientation: Hétéro
Magie: Analysis/Constellationniste/Archive
Infernaux S

le Sam 27 Oct - 23:47
Bon et bien voici euh *cherche un titre* ... Euh ... mes 766 mots o/

Le village hanté

La nuit tombe doucement sur un village abandonné, seul la lune éclaire les rues désertes, quelques cris de hiboux et de chauve-souris résonnent entre les maisons en ruines, accompagné de quelques grincements sinistres de volet en bois tombant. Depuis quand ce village est abandonné ? Depuis toujours d'après les rumeurs qui circulent autour de ce village maudit, alors pourquoi un enfant d'une dizaine d'année te regarde pendant que tu avances dans la rue principale ? Tu as beau te frotter les yeux, il s'agit bel et bien d'un enfant de dix ans en pyjama qui se trouve devant toi, tenant sa peluche qui traîne par terre. Pourquoi tu te trouves ici déjà ? C'est vrai, tes amis t'ont lancé le défi de traverser cette ville soit disant hanté, n'ayant peur de rien tu as décidé de le faire.

Tu décides donc de t'approcher de cet enfant, qui semble bien plus pâle que tu ne le pensais, quand soudain un bruit sourd te fait tourner la tête, une sorte de hurlement, mais en regardant dans la direction, tu remarques une porte qui claque, ce n'est peut-être pas hanté, mais les bruits sont plutôt sinistres, tu sembles dire cela pour te convaincre apparemment. Lorsque tu regardes de nouveau devant toi, le petit garçon n'est plus là, tu cherches partout et tu le vois un peu plus loin, s'enfonçant dans le village, entrant dans une maison. Tu te précipites, le coeur battant de plus en plus rapidement. Tu as envie de savoir ce que cet enfant fait ici seul et triste, car oui il t'a semblé apercevoir une larme couler avant de te faire surprendre.

Tu es enfin devant cette maison qui ne t'inspire pas confiance, loin de là ... Mais tu entres quand même parce que ta curiosité est plus forte que ta peur! Il fait sombre et la lumière de la lune ne t'éclaire presque plus, malgré cela tu remarques dans le couloir qu'une pièce est illuminé, d'une bougie au vu de la danse de la lumière. Tu avances doucement, prudemment même, ne sachant pas ce qui t'attend. Quand soudain un grincement se fait entendre, le plancher sous tes pieds, ne semble pas dater d'hier et il tombe en ruine, tu fais donc attention où tu poses les pieds. Un autre bruit te fais paniquer, un bruit venant de l'étage, quelques filets de poussière tombent des planches du plafond, comme si quelqu'un marchait au-dessus, qu'est-ce donc ? Tu ne veux pas le savoir et tu te diriges vers la pièce éclairée. En entrant tu remarques qu'il s'agit de la cuisine et que le repas y est préparé pour deux personnes, qu'il fume encore, il vient d'être fait...

Bien que tu aies faim, car tu n'as pas mangé avant de venir, tu ne touches pas au repas, par pure précaution dirons-nous. Le bruit que tu entendais à l'étage se rapproche de toi, il est maintenant au rez-de-chaussé et se rapproche bien vite, tu commences vraiment à avoir peur, tu recules, encore et encore. Mais le mur ne vint jamais, tu te retournes et tu remarques avec stupeur que tu n'as pas bougé d'un millimètre et que le bruit se rapproche toujours. Tu décides de partir de cette maison en passant par la fenêtre, t'entaillant le bras avec le verre. Tu te tiens le bras et c'est en courant vers la sortie du village que tu entends une petite voix enfantine sanglotante t'appeler.

"Viens jouer avec moi Invité ... Ne m'abandonnes pas ..."

Cette voix se rapproche de plus en plus, au fur et à mesure que tu t'approches de la sortie. C'est une fois devant le panneau du village que tu retombes sur l'enfant, il est à quelques mètres de toi, il te fixe, tu commences vraiment à regretter d'avoir des amis aussi stupides. L'enfant qui se tient devant toi est bien pâle, la tête penchée sur le côté, un oeil pendant le long de sa joue, les cheveux gras et du sang plein la bouche, il te sourit et tends sa peluche vers toi, décapité, remplit d'asticot. Tu te mets à hurler comme jamais tu ne l'as fait de toute ta vie et tu le dépasses en courant, ne t'arrêtant pas.

Lorsque tu te retournes enfin afin de voir si personne ne te regarde ton coeur loupe un battement, ce n'est tout simplement pas possible ... Le village n'est pas là, ni même la pancarte ... Il n'y a rien qu'une route et des champs vide l'entourant ... La rumeur du village hanté était-elle réelle ? Où bien as-tu rêver cette petite aventure ? Toi seul le sais mon ami ~
avatar
Messages : 189
Jewels : 50
Date d'inscription : 16/01/2018
Age : 23

Feuille de personnage
Barre d'xp:
80/480  (80/480)
Orientation: homosexuel
Magie: Mage de sable / Magie de vent / Morphing
Oracion Seis A

le Sam 17 Nov - 23:37
Voici ma participation. A la dernière minute aussi :P

800mots tout pile

Version texte uniquement:
Journal d'un inconnu

Jour 1 : dimanche 28 octobre 2018

Ce fut une journée de pluie, pendant les vacances. Je me suis levé tard comme d’habitude, aux alentours de 11h. Je suis resté jusqu’à l’heure du repas dans le lit, regardant des vidéos sur Youtube et discutant avec des potes sur Discord. Puis l’après-midi, j’ai bossé un peu en plus de ranger mon appartement à Bordeaux en France. Mais c’est ce soir que les choses devinrent étranges. Je suis sorti dehors pour marcher un peu, histoire de ne pas rouiller et… J’avais l’impression que quelqu’un me suivait mais quand je me retournais, il n’y avait personne. De plus, une drôle d’odeur flottait, une odeur de sang, mais très légère. Il y avait peut-être un animal mort dans les égouts, je n’ai jamais pu savoir. Ensuite, il n’y a rien eu d’autre jusqu’au lendemain.

Jour 2 : lundi 29 octobre 2018

En me levant, j’avais un terrible mal de dos, cependant, je ne l’ai pas sollicité la veille, peut-être avais-je mal dormi ? Peu importe. J’ai passé ma journée de manière peu extraordinaire, rien de bien intéressant à raconter mise à part la visite de mon ami, Bernard, on a discuté autour d’une bière puis il a dû partir pour son travail, il travaille dans un service de livraison. C’est une heure après son départ, alors que je dessinais, que j’entendais des grattements dans mon plafond, ils étaient forts et rapides. J’ai tout d’abord pensé à un rongeur alors j’ai pris mon balai et j’ai tapé du bout du manche. Etrangement, je sentais la température de la pièce chuter, je sentais cette odeur encore et les grattements étaient accompagnés de mélange de crissement et grognement. Arriva un moment où le lambris se tordit, on pouvait voir entre deux planches blanches une grande fente noire, donnant sur l’inconnu et en l’occurrence, le toit. Soudainement, tout s’arrêta et la chose qui grattait semblait être partie avec cette drôle d’odeur et la température revint à la normale. Je tremblais, légèrement transpirant, le cœur battant la chamade. Je me demandai ce qu’il s’était passé.

Jour 3 : mardi 30 octobre 2018

Rien ne se produisit, tout fut normal ce jour-là. Mise à part ce mal de dos qui se propageait dans tout le corps, m’offrant souffrance dans les bras désormais. Cela était étrange mais je ne m’en inquiétais pas tant que cela, sûrement un truc insignifiant.

Jour 4 : mercredi 31 octobre 2018

La douleur ne changeait pas, se propageant même dans les jambes, me faisant boiter et je perdais du poids, anormalement. De plus, quand je marchais dans la rue, j’avais toujours la même sensation que le premier jour. Mais lorsque je rentre ce soir-là, après avoir été manger au fast-food, je sentais que cette présence me suivait chez moi. Une fois rentré, je la sentais toujours là et avais l’impression qu’elle me soufflait dans le cou, d’un souffle froid et lent. Mais lorsque je me retournai, il n’y avait plus rien. Je ne ressentais plus ce malaise et c’est à ce moment que les grattements reprirent, partout dans le toit cette fois, des plaintes résonnaient entre les murs, comme des voix incompréhensibles et désincarnées. Je suis tombé au sol, ne contrôlant plus mon corps et une vision me vint.
Je vis un homme et une femme dans cet endroit, il était plus délabré et moins équipé. Pas de placard, pas de plaque pour cuisiner, des outils divers étaient accrochés au mur, certains rouillés, d’autres encore tachés de sang. Il y avait deux corps à l’arrière de la scène, pendus et sans vie, souillés de sang et d’urine, lâchées par leur corps, ne pouvant retenir lors de leur décès brutal. L’homme et la femme étaient attachés tous les deux à une chaise. Un autre homme arriva, il était décharné et couvert de blessures diverses. Il tortura les deux personnes ligotées de manière que je ne pourrais vous décrire sans vomir à nouveau. Lorsque la vision s’arrêta, j’étais dos contre le plafond, je poussais un cri, mon cœur battait la chamade puis je finis par tomber dans les pommes et retombai, sans souffrir… Je ne me réveillais que le lendemain.

Jour 5 : 1 novembre 2018

Je me réveillai en sursaut, dans mon lit. Mon cœur battait, je n’arrivais pas à savoir si j’étais mort, si c’était un cauchemar. Mais c’est lorsque je tournai la tête que je les vis, ces corps torturés et mutilés, témoins de l’enfer, le regard vide. Je me levais sans contrôler mon corps et me dirigeai à la salle de bain, je ne pouvais que penser. Et c’est là que je le vis dans le miroir, j’étais lui, et il est la raison de mes maux. Adieu tout le monde et à toi aussi, lecteur, ravi d’avoir pu te raconter mes derniers jours.

version mise en page:
avatar
Messages : 472
Jewels : 3381
Date d'inscription : 16/08/2015
Age : 22

Feuille de personnage
Barre d'xp:
170/200  (170/200)
Orientation: Hétéro
Magie: Magie du feu/Makai Kishi
Lamia Scale A