Forum RPG sur l'univers de Fairy Tail. Dans un monde où tout le monde doit repartir sur un pied d'égalité après une cuisante défaite, arriverez-vous à devenir le mage le plus puissant de cette ère ? (-16)

Concours d'écriture spécial automne !

Concours d'écriture spécial automne !

Messages : 3

Jewels : 100

Date d'inscription : 04/04/2016

Age : 18

pnj
Bonjour mesdames et messieurs, bienvenue à notre nouveau concours d'écriture (oui ça faisait un moment qu'il n'y en avait pas eu un, je sais). Nous entrons dans la période où le froid commence à se manifester, où les arbres commencent à perdre leurs feuilles, où la noirceur arrive plus tôt. Eh oui, vous l'aurez comprit : l’automne. Pas besoin de vous faire un dessin pour que vous comprenez le thème de ce nouveau concours d'écriture, il s'agira bien évidemment de l’automne.

Vous êtes libre d'écrire ce que vous voulez, tant que ça reste dans le thème. Merci donc de ne pas parler de vacance d'été sur le bord de la plage, ça n'aurait aucun sens !

Les juges, car oui il y en aura, n'ont pas spécialement envie de lire un roman, même si parfois certaines histoires peuvent être très intéressantes. Il y aura donc une limite de mots qui est de 800, merci de respecter cette règle (qui est la seule en fait).

Voici les prix, qui peuvent varier selon le nombre de participant :

1er : 300 jewels
2e : 200 jewels
3e : 100 jewels
4e : 50 jewels

Vous aurez 3 semaines pour composer vos textes à partir de maintenant !

À vos claviers !

Re: Concours d'écriture spécial automne !

Messages : 284

Jewels : 808

Date d'inscription : 20/12/2015

Age : 20

Localisation : Ici et là, partout et nulle part


Feuille de personnage
Barre d'xp:
180/200  (180/200)
Orientation: Hétérosexuelle
Magie: Wiccachamanisme, Tsitsi matsenga, Sporis magicae

Mermaid B
Voici ma participation sur l'automne, qui pour moi est plus qu'une saison...


Ici:
Une. Feuille rougeâtre à peine craquelée par sa dissécation, elle file rapidement vers sa destinée fatale, suivant le cycle naturel. Celle-ci est pour les jours ensoleillés et chauds, pour les fruits cueillis sur l'arbre, pour les vacances dans les vagues salées de la mer.
Elle est au sol, signant sa fin.

Deux. Elle zigzague doucement, poussée par la légère brise, Pas encore la teinte de la précédente, jaune teinté de brun. Elle est l'amour qui se voulait éternel, les soupirs et les promesses chuchotées dans les bras aimants, les baisers éperdus et les contacts charnels passionnés.
Même la flaque d'eau qui l'accueille ne la fera pas revivre.

Trois. Couleur rouge foncée, tirant sur le bordeaux, elle mettra plus longtemps à tomber, sans le vent complice pour l'aider. Elle porte en elle la quiétude des journées sans contraintes, la tranquillité de l'esprit au repos et le rythme tranquille du chant des oiseaux.
Elle offre à présent ses nervures vers le ciel.

Quatre. Mordorée, les bords retournés, elle a du mal à quitter son arbre porteur. Elle cache les jours heureux, où les projets existaient encore, où l'avenir avait du relief et une saveur édulcorée, où le passé construisait le futur.
Elle git maintenant à terre.

Cinq.  Solidement fixée, c'est une bourrasque qui vient la prendre de force, lui faisant abandonner ses dernières résistances. Elle cache le rire des enfants, leur insouciance et leur innocence, leur confort dans la famille à l'apparence heureuse.
Elle a fini son parcours, s'abandonnant au sort qui l'attend désormais.

Six. A peine marbrée de brun, elle vire à l'ocre doré, nul besoin du souffle de l'air pour la pousser, elle se laisse aller vers le bas, inexorablement. Elle a la peau lisse et parfaite, le corps souple et sans douleur, elle porte en elle la jeunesse et l'aube de la vie.
Elle atterrit sur l'herbe encore verte du chemin, aussitôt recouverte par d'autres comme elle.

Sept. Celle-là est brune à souhait, flétrie par les intempéries, entaillée par les attaques subies au cours de son existence. Elle est la maturité obtenue à force de vécu, l'expérience accumulée, et le trop-plein d'illusions déjouées.
Elle est la dernière à partir, laissant l'arbre vidé.


Feuilles à terre, couleurs diverses mais si complémentaires, bientôt elles ne seront plus. Jamais plus elles ne sentiront l'air les caresser, la chaleur les réchauffer, le liquide nourricier qui vient du tronc venir en elles par le tendre pétiole pour leur redonner de l'énergie. Elles sont destinées à être oubliées.
Mais déjà, dans l'arbre, d'autres arrivent au bout des branches de l'arbre de vie, petite, vertes, promesses nouvelles que le temps rendra rapidement solides.


Dernière édition par Mandra le Jeu 27 Oct - 15:45, édité 1 fois

Re: Concours d'écriture spécial automne !

Messages : 387

Jewels : 1945

Date d'inscription : 16/08/2015

Age : 20


Feuille de personnage
Barre d'xp:
170/200  (170/200)
Orientation: Hétéro
Magie: Magie du feu/Makai Kishi

Lamia Scale A
*roulement de tambours*

Ma participatiooon:
Encore cette saison, la saison qui précède l'hiver. C'est cette saison où tout meurt après une longue vie, les feuilles si vertes et cette chaleur si agréable, ces enfants joyeux, ces moments passés au bord de l'eau, tout ça est pour cette année, en arrière. Je marche sur cette allée de pavés, marchant sur les petits morceaux de plantes desséchées, craquant brindilles et fruits à coque. Faisant bruisser le feuillage de manière anarchique, rappelant que vaguement le son que faisait le vent en été dans les arbres. Cependant, de nouvelles odeurs surviennent lors de cette saison. Tant d'odeurs agréables m'emplissent les narines.
Mais ce matin, alors que le brouillard froid n'est pas encore levé, les gens ne sont pas encore nombreux dans nos rues. Pourquoi dis-je nos rues ? Parce qu'elles sont notre, à nous, les balayeurs de feuilles. Nous voyons souvent des gens passer, marcher sur notre travail parfois. Nous voyons aussi des sans-abris. Nous sommes tristes pour eux. Mais aussi l'automne, c'est là où nos femmes commencent à partager avec nous chocolats chauds, canapé et feu de cheminée.

Mais tandis que je vous raconte tout ça, mon rival ramasseur de feuilles est là, devant moi. Il tient un râteau dans sa main. Il le serre assez fort, je vois ses jointures blanchir. Je vois dans ses yeux une sorte de courant qui circule jusqu'aux miens. Alors le duel commence, mon corps se met en mouvement, comme entouré d'énergie spirituelle. Mon râteau tourne dans les airs avant de rencontrer le sol et de gratter la terre dans un raclement caractéristique et rapide. Mes bras œuvrent avec vitesse et habileté. Je sens les feuilles venir sous mon outil. Je sens mon énergie dans chacun de mes mouvements, j'entends les onomatopées que provoquent mes gestes. J'entends tout, je sens les odeurs brassées également. Je perçois aussi toutes ces choses venant de mon rival.
Mais au fur et à mesure, je remarque que mon rival est plus rapide que moi au travail. Je le vois, il a fait plus de tas et des plus gros. Je plisse les yeux, mon cœur bat plus vite. Je ne peux pas me laisser battre par cet homme. Je m'apprête à redoubler d'effort quand soudainement, un vent violent se lève, je reçois une feuille dans le visage. Mais lorsque je la retire, le spectacle qui m'est offert est enrageant. Ce que j'ai ramassé n'est plus là. Je n'ai plus de feuilles à ramasser.
Cependant, des grognements se font entendre derrière moi.
Ces grognements... Ce sont les même que l'année dernière, je m'en rappelle comme si c'était hier. Mon rival se place devant moi et me regarde dans les yeux, notre rivalité s'émiette doucement. Puis la complicité prend place. Je tends mon poing vers lui, le sien vient frapper celui-ci. Je soupire, ce soupire crée un petit nuage de vapeur.

Puis je me retourne, je les vois, ces démons de feuilles. Le plus étonnant est leur apparence, ils ressemblent à des ours en peluche. Leur teinte marron et leur teinte orangée sont douces et pourtant, ils sont dangereux. Je les ai déjà vu tuer un vieil homme. Il ne faut pas laisser leur aspect mignon nous tromper. Ils avancent vers nous à pas lents. Nous empoignons nos râteaux et nous nous préparons à courir. Les ennemis émettent des sons étranges et glauques.
Nous nous élançons, notre maîtrise dans cette lutte est au-delà de celle du commun des ramasseurs de feuilles. Nos râteaux fusent dans les airs et déchirent les démons de feuille. Nous sommes en parfaite harmonie l'un et l'autre. Malgré la difficulté que nous offre le nombre de démon, nous les ratissons tous, un par un. Lorsqu'ils meurent ils disparaissent avec leurs feuilles, ne laissant aucune trace de leur existence. Mais à un moment, je reçois un coup de poing et suis projeté avec force contre un arbre. Je pousse un cri à l'impact. Mais je me relève. Une rage s'empare de moi et je m'élance à nouveau, entouré d'énergie nouvelle. Je déchire tous les êtres maléfiques de mon râteau. Mon rival est surpris par une telle puissance.

Il ne reste plus que la créature chef de ces êtres maléfiques. C'est Bari, l'éléphant rose. Mais sans un mot, ni un regard échangé, nous bondissons sur l'être. Ni une ni deux, nous le battons. Je regarde mon rival.

-Bien joué. Un chocolat chaud ?

Il sourit.

-Allons-y.

Et nous partons ensemble.

Re: Concours d'écriture spécial automne !

Messages : 138

Jewels : 334

Date d'inscription : 21/01/2016

Age : 22


Feuille de personnage
Barre d'xp:
0/160  (0/160)
Orientation: Hétérosexuel
Magie: Devil Slayer du Metal

Leviathan's Karp B
Mesdames messieurs

It's

SPOOPY TIME

euh

SPOOKY TIME

Je participe o/

Edit , Participation :

Spoiler:
« Vous qui v’nez d’si paumé qu’ça, vous connaissez aut’ chose qu’l’hiver ?
-On va dire qu’une fois tous les quatre ans, on a un automne et un printemps au lieu de trois hivers.
-Et l’été ?
-L’é-quoi ? »

Ce trait d’humour était là en tant que réponse, mais aussi pour faire sourire l’interlocuteur du nordique. Ce dernier, véritable cul-terreux tenant son étal au marché, attaquait l’étranger de questions, parfois maladroites et d’autres très juste. Le Nordique finissait d’aménager son propre emplacement, déchargeant seul et à main nue des fûts de deux fois sa taille, remplis à la goutte prêt. A côté de lui, les cageots de légumes et de fruits remplissaient l’air d’une senteur typique, se mêlant à la rosée fraîche et revigorante. L’orange et le rouge étaient ponctués par quelques touches de verdure, cerclé par quelques coques marrons ou encore beiges. La table servant de support à exposition débordait de produits, pour le plus grand plaisir du paysan. Une journée bien remplie se profilait, alors que les premiers clients et badauds faisaient de même.

Du côté du voyageur, venu du grand nord, se dressaient « seulement » quelques dizaines de pintes de diverses tailles. Les plus modeste n’étaient pas plus grande qu’un grand bol, tandis que les plus impressionnantes se rapprochaient des deux ou trois litres de contenance. Elles n’étaient en revanche pas la uniquement pour la décoration. A côté des effluves de chou, carottes, navet, pommes et autres innombrables produits de saison, venait se mêler d’autres odeurs, plus insidieuses et discrètes dans un premier temps. Il venait de percer deux de ses tonneaux, d’où s’échappaient maintenant une odeur forte de bière, de mirabelle et d’un mélange savant de potirons et de citrouille. Le local n’en croyait pas ses narines et se retourna vers son homologue vendeur, mais lui brasseur.


« Alors vous m’mentiez pas ? Vous faites d’la bibine avec absolument tout vous ! Z’êtes un malade, vraiment ! S’la dit, ch’ui curieux d’la goûter votre saloperie ! »

Il venait de finir de parler, qu’une choppe pleine se trouvait sous son menton, tendue par le visage souriant du brasseur. Dans la pinte, une bière orange et légèrement mousseuse continuait de tourbillonner légèrement, faisant ressortir le caractère coloré et les odeurs attrayantes de la boisson. Un rire guttural et quelques gorgées plus tard, le gouteur se lécha la lèvre supérieure en ouvrant de grands yeux, fixant le contenant. Visiblement il n’avait jamais rien gouté de tel, et malgré la fraicheur de l’air ainsi que de la boisson, il se sentait comme vivifié, et moins en proie au froid et à la fraicheur ambiante.


« J’pensais pas qu’une camelote à la courge m’f’rait autant d’bien ! Et votre poison à la mirabelle il dit quoi ?
-Celui-là est trop fort pour quelqu’un qui doit tenir un étal si vous voulez mon avis. Je vous en garderais pour la fin de la journée si ça vous tente.
-Un peu mon n’veu ! Mais racontez à s’vieux brisquard pourquoi vous aimez autant la bibine, et pourquoi vous en faites de l’aussi bizarre !
-Oh la bière et moi.. C’est une longue histoire. Mais si vous voulez une réponse concernant mes choix d’ingrédients.. Je dirais que c’est non seulement pour le gout, tout ce qu’il peut nous évoquer, réveiller dans notre nous plus profond. Et aussi pour le mélange des couleurs et des odeurs. C’est pour ça que j’adore brasser ma bière avant l’hiver. Pour l’affronter avec un magnifique pied de nez, haut en couleur et en odeur. Et surtout en goût. »

Le paysan ne pouvait retenir un sifflement d’admiration, légèrement moqueur quelque part.

« Pour plein d’aut’ vous s’riez qu’un poivrot vous savez ? Mais on voit bin qu’votre bibine, c’est toute votre vie ! »

Et il ne se trompait pas à vrai dire. En se servant une pinte de cuvée à la mirabelle, le nordique regardait droit devant lui un grand sourire aux lèvres.


« Ce que j’aime dans ma chère et tendre bière, et même la boisson en générale, c’est qu’on ne goute jamais exactement la même chose. Chaque saison, chaque pinte nous fait découvrir de nouvelles sensations, ou éveille en nous des souvenirs. Et les cuvées de cette saison sont les meilleurs pour cela. Je vous le dit mon ami.. »

Il leva le breuvage bien haut, regardant le contenant en souriant, alors que quelques gouttes glissaient le long du bois pour tomber sur la table.

« La bière m’automnera toujours. »


Dernière édition par Ulf Siegfried le Lun 14 Nov - 22:21, édité 1 fois

Re: Concours d'écriture spécial automne !

Messages : 125

Jewels : 6

Date d'inscription : 18/04/2015

Age : 29


Feuille de personnage
Barre d'xp:
90/200  (90/200)
Orientation: Heterosexuelle
Magie: Mater Monstrum/Violin Magic

Tartaros B
Il te reste une journée pour poster si tu participe :P

Re: Concours d'écriture spécial automne !

Messages : 138

Jewels : 334

Date d'inscription : 21/01/2016

Age : 22


Feuille de personnage
Barre d'xp:
0/160  (0/160)
Orientation: Hétérosexuel
Magie: Devil Slayer du Metal

Leviathan's Karp B
Posté à la bourre.

L'oublie de l'edit. Voila voila tout est en ordre :>

Re: Concours d'écriture spécial automne !

Messages : 374

Jewels : 2389

Date d'inscription : 15/10/2014

Age : 35


Feuille de personnage
Barre d'xp:
0/460  (0/460)
Orientation: Bisexuelle
Magie: Taokai-Magnakai

Untaj Luu A
Voici le mien

Rester en vie revient à tenter sa chance!:
J'avais mon œil fixé sur une feuille orangée qui tombait paresseusement Celle-ci acheva finalement sa parachutage forcé en plein dans ma tasse de café que j'avais à peine entamée. Je laissais échapper un râle mélancolique Ah l'automne ! Sûrement la plus déprimante de toutes les saisons. Tout s'y délite, le soleil, les températures , la nature. Et dans l'état actuel des choses, j'entrai aussi dans ce cas. Ce ne serait pas exagérer de dire que j'étais actuellement dans l'automne de mon existence par rapport à mon statut actuel, aussi bien physiquement que moralement. Quelque part, cela venait logiquement après été que j'avais terminé en apothéose, rendant la chute d'autant plus dur. Je laissai ma tasse et me relevai, sans splendeur alors que je n'étais plus que l'ombre de moi-même, actuellement dépendante d'autrui.Je repêchai négligemment la feuille dans ma tasse pour l'examiner dans le creux de ma main. Elle avait piètre allure, elle qui avait dû être jadis d'un beau vert et pleine de vie.C'était si pathétique tout comme ces arbres dénudées, et comme moi-même.

Cependant l'automne est-il si mauvais pour autant ? Cela dépendra des points de vue mais je ne le pense pas. Après tout c'est aussi la saison des moissons et cette déliquescence est une étape nécessaire dans la longue machinerie de la nature.Sacrifier des feuilles pour rassembler ses forces en vue d'hiberner l'hiver. Je serrai nerveusement la feuille dans mon poing avec le peu de force que j'avais actuellement. Mon expression se durcit alors que je regardai les arbres. Pour ma part, j'avais perdu autre chose en guise de feuille.

S'ils étaient capables de survivre ainsi pourquoi ne le serai-je pas moi aussi ? Après ce que j'avais accompli, je n'allais pas abandonner. Ce serait le déshonneur surtout en se disant qu'une stupide plante verte m'aurait survécu.J'étais faible mais quoi qu'il en soit je continuerai à lutter jusqu'au bout. Je tiendrai pendant mon automne, tenant bon contre toutes les attaques. Je serai peut-être à bout de forces et asséchée, contrainte à plier mais pourtant je ne me romprais pas. Non au contraire, j'allais moi-aussi pour faire une moisson bien particulière. Une moisson à travers ma propre âme. Après tout, au final, a quoi servaient les moissons si ce n'est d'apporter les graines du renouveau? Si j'en étais là, c'est qu'il y avait eu une erreur quelque part et que je n'étais parvenu à empêcher. Fi de cette fatalité qui s'était abattu sur moi. Ainsi par cette moisson, je comptai retirer les mauvaises graines qui avaient pu germer en moi et à l'inverse me focaliser sur la récolte des trésors pour lesquels je m'étais donné un dur labeur afin de les cultiver. J'avais tout ce pouvoir en moi. Ma flamme avait été réduite et avait vacillé, et sans nul doute encore davantage par la suite, mais elle ne s'était jamais éteinte. J'avais toujours le poing fermé sur la feuille mais à présent lever au niveau de mon visage.Peu importe ce qui m'avait été arraché et que je puisse avoir peur. Oui j'avais peur d'un tas de choses, que ce soit le temps qui s'égrenait à présent à un autre rythme ou que ce soit devant les obstacles qui m'attendaient.Cependant le temps pouvait aussi être mon allié. Je devais profiter de mon automne intérieure pour ma propre moisson. C'était une obligation si je voulais être assez forte pour survivre pendant l'hiver qui s'annonçait.

Mon karma était tenace et je ne me berçais évidemment pas d'illusion puérile de croire que l'existence était un long fleuve tranquille. J'avais accomplis des actes qui m'avait amené ici et je me devais de les assumer, comme tout un chacun. Et j'avais bien l'ambition d'en accomplir d'autres. J'ouvris les lèvres comme si je voulais crier bien qu'aucun son n'en sorti. Cependant cette détermination retentissait dans tout mon être.

JE CROIS EN LE POUVOIR DE L’ÂME. JE SURVIVRAIS AU CYCLE DES SAISONS POUR ATTEINDRE MON GRAAL ET JE RENAÎTRAI PLUS FORTE QUE JAMAIS. RIEN NE M’EN EMPÊCHERA. PLUS RIEN NE POURRA M’ARRÊTER.

Je dompterai la destinée. Contrairement, je ne pas l'intention de rester sur place jusqu’à finir en bâtonnet. J'ouvrai alors mon poing, laissant échapper le reste de la feuille morte que j'avais réduit à l'état de poussière. Et je contemplai celle-ci flottait dans les airs et être perdu définitivement comme une métaphore du fait que j'acceptais ce que j'avais moi-même perdu.C'était drôle qu'au final ce soit une ridicule feuille morte qui active ma résolution. Rassérénée, Je tournai les talons et repartit affronter le flot de ma destinée, a l'image de ma robe rouge qui été ballottée par le vent mais tenait bon.

Re: Concours d'écriture spécial automne !

Messages : 117

Jewels : 179

Date d'inscription : 01/04/2016

Age : 24


Feuille de personnage
Barre d'xp:
80/100  (80/100)
Orientation: bi
Magie: DS de glace - Magie capillaire

Saber B
Coucou, voilà ma participation au concours d'écriture =)

c'est par ici:
Enfin, enfin j’étais arrivée, depuis combien de temps je roulais déjà ? Un peu plus d’une heure il me semble, heureusement que j’aimais faire du vélo. De toute façon, si je voulais venir ici, c’était le seul moyen, il n’y avait pas de route goudronnée, et ce n’était pas en ville que je pourrais admirer un tel paysage. Je descendis de mon vélo avant de l’attacher à un arbre, puis je réajustais mon sac à dos. J’allais continuer encore un peu à pied, jusqu’à ce que je trouve l’endroit le plus beau, le plus pur.

Je pris une grande bouffée d’air frais, l’automne se faisait sentir de par la fraîcheur de l’air, mais aussi grâce à son odeur si caractéristique que je ne parvenais pas à décrire, cette odeur de nature qui pénétrait pleinement dans tes poumons en t’apaisant, c’était pour ça que j’étais ici, afin de ressentir cette plénitude que les gens de la ville ne pouvaient connaitre. Je regrettais souvent de ne pas habiter ici, là où la nature avait encore l’ascendant sur le reste. Mais bon, j’y venais assez souvent, en particulier à cette saison, c’était ma préférée et de loin.

Pourquoi ? La question ne se posait pas, il suffisait de regarder le paysage qui m'entourait pour comprendre. C'était d'une telle féerie que j'avais parfois du mal à me convaincre que je n'étais pas en train de rêver, que j'étais toujours dans le même monde, mais c'était bien le cas, on pouvait encore trouver de petits coins de paradis un peu partout si on prenait le temps de chercher et d'observer ce qui nous entourait. Les arbres avaient pris leur teinte de feu, se nimbant de feuilles rousses et or alors que certaines essayaient de garder leur couleur émeraude. Le vent qui agitait les branches donnaient l'impression que la forêt était en train de se livrer à un bal, dansant avec virtuosité. Cette saison était celle où je sentais le plus de magie de l'air, comme si une forte était à l'œuvre.

Je me mis en marche, il n'était tant que je trouve ce lieu que je voulais trouver. Pénétrant au cœur de cette nature, il ne fallut pas longtemps avant de trouver une petite rivière coulant paresseusement dans son lit, je ne pus m'empêcher de m'approcher pour venir la toucher du bout de doigt. Instantanément, je me mis à frissonner, je m'attendais à ce qu'elle soit fraiche, mais pas à ce point. Et pourtant, la sensation n'avait nulle autre pareil. Peut-être était tout simplement emporter pas l'ambiance de ce lieu qui me faisait tout ressentir en mieux, je n'en savais rien, mais ce n'était de toute façon pas important.

Me relevant, j'essuyais l'eau qu'il y avait sur ma main. Si je la laissais, je risquais d'attraper des engelures, ce que je préférais éviter. Je mis d'ailleurs mes gants pour plus de protection. Je m'étais couvert assez chaudement pour ne pas tomber malade, ce qui était assez facile en automne. Beaucoup préféraient rester au chaud, mais je n'étais pas comme ça. De nouveau, mes pas reprirent, m'enfonçant au cœur du rêve.

Un mouvement à mes pieds attira mon attention. Retrouver l'origine de ce dernier fut assez compliqué, mais je réussis à le voir, montant à un arbre. Un écureuil, non deux s'arrêtèrent sur une des branches les plus basses, me regardant, moi qui semblais déranger leur quotidien. Je pus voir que l'un avait les joues bien pleines, sans doute étaient-ils en train de faire leur réserve de nourriture pour passer l'hiver. Ils avaient encore un peu de temps devant eux, mais il était préférable de s'y prendre assez tôt. Ramassant un des glands qui parsemait le sol dans ma main, je la tendis en direction des écureuils, espérant qu'un des deux viendrait le chercher, mais ce ne fut pas le cas. Ces animaux n'étaient pas habitués aux hommes après tout. Je le laissais alors sur le sol, reprenant ma route.

Je finis par trouver l'endroit que je cherchais alors que le lit de la rivière s'élargissait pour former un petit bassin. Les rayons du soleil qui venait toucher l'eau de leur éclat éclairaient les environs. En arrière-plan se trouvaient deux arbres entrelacés dont tomber quelques feuilles flamboyantes. C'était parfait, c'était le cadre que je recherchais. De mon sac, je sortis une petite couverture que je posais au sol pour éviter d'être mouillée par le sol, puis, m'asseyant dessus, je sortis un carnet de croquis et des crayons de couleur. Je voulais immortaliser ce moment, reste réelle la féerie au moins sur papier. J'étais prête à reste le temps qu'il fallait pour ça, j'avais de quoi manger, et si jamais mes amis écureuils voulaient se joindre à moi pour le repas, alors je les accueillerais volontiers, un peu de compagnies ne faisait pas de mal.


Re: Concours d'écriture spécial automne !

Messages : 1719

Jewels : 1814

Date d'inscription : 16/02/2015

Age : 29

Localisation : Hôsenka


Feuille de personnage
Barre d'xp:
60/2500  (60/2500)
Orientation: Lesbienne
Magie: Hentai no Mahō / Magic Tonfa / Constellation / Archive

Mermaid S
Blblblblb ! Sans plus attendre, voici les résultats du concours d'écriture ! Pas de prix supplémentaire cette fois-ci, puisqu'on s'était attendu à plus de participation comme la dernière fois ! Le classement n'a pas été facile à faire, mais voici les gagnants !


  1. Ulf et sa bière !
  2. Saki, un bon texte comme on a l'habitude de voir de sa part !
  3. Mandra, très beau texte !
  4. Mitsuki, zolie aussi !
  5. Fyren, le début était bien et l'idée était plutôt rigolote, mais l'avis général est que tu es allé un peu trop loin dans le nawak vers la fin. Vire l'éléphant rose et la lutte aurait été bien plus serrée à mon avis.  :3


Donc, un gros bravo à Ulf et un bisou pour les autres finalistes ! Vos prix ont été envoyé par la poste et devraient arrivé d'ici les six prochaines semaines.

 


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum