Forum RPG sur l'univers de Fairy Tail. Dans un monde où tout le monde doit repartir sur un pied d'égalité après une cuisante défaite, arriverez-vous à devenir le mage le plus puissant de cette ère ? (-16)

La saga Dragon Age

La saga Dragon Age

Messages : 1779

Jewels : 3341

Date d'inscription : 05/08/2015

Age : 22

Localisation : Hôsenka


Feuille de personnage
Barre d'xp:
180/2000  (180/2000)
Orientation: Elie ♥♥♥
Magie: Magies des Ondes, de Vitesse, Crash Magic, de la Foudre.

Mermaid S

Dragon Age : Origins, Dragon Age : Rise to Power, Dragon Age : Inquisition.

Trois jeux bien différents les uns des autres, et avec The Witcher et Dark Souls, une des saga de dark fantasy des plus marquantes de ces dix dernières années.
Ces trois jeux sont produits par le studio Bioware Montréal (papa de Neverwinter Nights, Jade Empire et Baldur's Gate, ainsi que de Mass Effect plus récemment).


Dragon Age : Origins, sorti en novembre 2009 après cinq années de développement compliquées sortait enfin sur PC, PS3, et Xbox360. Même si le jeu souffrait de défauts gênants (répétitivités de la quête principale, maps couloirs, retard graphique conséquent et plusieurs bugs gênant au lancement), il reste quand même une perle en terme de RPG. Une narration prenante et des dialogues magnifiquement écrits, tantôt hilarant, tantôt poignant à vous faire pleurer. Gameplay riche et extrêmement varié, rejouabilité énorme grâce aux races et origines des personnages que vous créer, des choix que vous prenez tout au long de l'aventure et qui auront un grand impact (plusieurs fin radicalement différentes les unes des autres). Le jeu dispose également d'une énorme communauté de moddeurs, qui à apporté énormément de contenu supplémentaire et gratuitement. Les relations entre le héros et ses compagnons et au centre de la narration, vous permettant de nouer de profondes amitiés, de devenir rivaux, ou encore amants.



Quelques mois après sa sortie, le jeu au colossal contenu (comptez 150h environ pour finir le jeu a 100% sans cheater, et en normal à vitesse raisonnable. Si vous êtes vétérans de RPG ce temps pourra facilement être réduit de moitié) accueille sa seule extension (une vraie, pas un DLC a seize euros. Une vraie extension d'une trentaine d'heures comme à la belle époque). Intitulée Dragon Age Origins : Awakening, vous poursuivez l'aventure avec votre personnage (ou pas) dans une campagne tout aussi haletante que celle du jeu de base, si ce n'est plus même.


En 2011, Dragon Age II : Rise to Power sort, sur les mêmes support du le précédents. Soyons directs : par rapport à son aîné, DAII est bâclé. Les graphismes sont presque les même, contenu de jeu réduit, maps encore plus couloirs et petites + maps clonés, gameplay au rabais (mais plus dynamique malgré tout, ce qui n'est pas plus mal). Néanmoins, même si ce canard boîteux de la franchise à de très nombreux défauts, il dispose aussi de qualités.


L'histoire se déroulant sur dix ans et suivant la famille de votre personnage, les évolutions sont visibles d'années en années, les relations entre le héros et ses compagnons sont plus poussées, et les dialogues eux gardent la même qualité (le scénario en revanche est en demi teinte, pas mauvais, mais pas bon non plus). De plus, le personnage est cette fois doublé (mais malheureusement, votre personnage ne peut être plus que d'une seule race : humain), ce qui permet de renforcer l'immersion. On s'identifie plus facilement à lui, il est plus humain.


Et c'est finalement en 2014 que sort le très attendu Dragon Age : Inquisition. Le jeu arrive à conserver les qualités des deux opus précédant, tout en s'affranchissant de leurs défauts : Une dizaine de zone gigantesques en véritable "open world" chacune, fourmillant de quêtes, de secrets, d'objets à trouver. Amélioration graphique conséquente, le jeu tourne avec le nouveau moteur Frostbite 3 développé par DICE (moteur qui sera également utilisé dans Star Wars Battlefront sortant en fin d'année, et Mass Effect : Andromeda qui sortira fin 2016).


Les personnages et les environnements son magnifiques et variés (en élevé surtout). Le scénario est très bien écrit, n'accusant de faiblesse que sur les trois ou quatre dernières heures de jeu (ça reste très correct). La difficulté du soft de la firme canadienne est très bien dosé, et sera parfaitement adapté a tout types de joueurs suivant le mode de difficulté choisit. Les personnages des précédents épisodes sont de la partie pour certains, et c'est avec sourire qu'on les revoit, et qu'ils nous accompagnent.
Le gameplay combine le dynamisme du second et la richesse du premier, et la prise en main est rapide et intuitive. Comptez une centaine d'heure pour en venir a bout sans trop rusher.

Dragon Age est donc une saga certes inégale, qui à ces défauts, mais qui à su se renouveler et évoluer avec son temps, le troisième épisode en est la preuve.
Pour finir, la vidéo de lancement de Dragon Age Inquisition, enjoy ! ;)



 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum